Boris Schapira, notre nouveau Customer Success Manager !

La vitesse, ça nous connaît chez Dareboost : cela ne fait que quelques jours que Boris Schapira a rejoint l’équipe Dareboost au poste de Customer Success Manager, et le voilà qui débarque déjà sur notre blog ! Interview (re)découverte de celui dont la mission principale sera d’aider les clients Dareboost à réaliser leurs objectifs en matière de performance web.

Portrait en noir et blanc de Boris Schapira, Customer Success Manager chez Dareboost

Commençons par le commencement : qui es-tu Boris ? Raconte-nous tes précédentes expériences professionnelles parmi les plus marquantes ?

Je suis avant tout un papa et un mari mais bien avant cela, j’étais déjà ingénieur ESIEE. Ma passion pour le conseil date de mon stage de fin d’études chez Microsoft France Consulting Services. J’ai ensuite travaillé quelques années chez Nexeo Conseil, une excellente structure spécialisée en Finance de Marché, puis j’ai rejoint Clever Age où j’ai véritablement pris conscience, durant 7 années, du potentiel incroyable du Web.

J’ai collaboré avec des entreprises de secteurs d’activités très différents : la Finance de Marché, l’Industrie, le Retail, la Santé, les Transports… À chaque fois, j’ai essayé de mettre à profit mes compétences pour venir en aide à mes clients dans des tâches de développement puis, assez rapidement, de pilotage et d’encadrement de leurs projets. Quand les problématiques étaient identifiées en amont, j’accompagnais la planification stratégique. À d’autres moments, j’intervenais sur des sites en production. Mon champ d’action englobait les solutions référentielles (CMS, DAM, OVP) ou logicielles (choix d’un framework .NET ou PHP), le développement ou l’audit.

La performance web est un de tes domaines de prédilection. Quelle vision en as-tu aujourd’hui ?

Une grande partie de l’expérience utilisateur provient du ressenti initial, de la première impression, celle qu’on n’a jamais la chance de pouvoir corriger. C’est en m’appropriant cette vérité que j’en suis venu, naturellement, à étudier la performance web. J’ai poursuivi en m’intéressant à l’accessibilité et à la Qualité Web au sens plus large avec la certification Opquast que j’ai obtenue au grade Expert. En toute honnêteté, j’ai encore l’impression de n’avoir gratté que la partie émergée de l’iceberg. Il y a encore beaucoup à apprendre !

Au fond de moi, je pense même que la performance web est un sujet éthique. Nous avons la chance, en France, d’être bien équipés avec des boitiers triple-play en ADSL+, câble ou fibre optique. Mais pour la majorité des utilisateurs dans le monde, avoir un accès au Web, qui plus est qualitatif, est déjà d’une très grande difficulté. On peut également souligner que sous son apparence intangible, le Web a un coût écologique important. Nous avons le devoir d’être plus responsables.

Pour toutes ces raisons et d’autres que j’oublie, je suis sincèrement convaincu qu’il existe une vraie opportunité inexploitée autour du sujet de la performance web. En observant les mesures moyennes mondiales, on pourrait même imaginer que c’est un non-sujet : les pages web n’ont jamais été aussi lourdes et aussi lentes à télécharger ! Pourtant, quand on regarde en détail qui sont les leaders sur chaque secteur, la révolution de l’expérience client est bien là : seuls ceux qui s’intéressent à fournir un service de qualité, y compris au regard de la performance, restent compétitifs.

Il est donc grand temps que la performance web devienne un critère prioritaire du développement des nouvelles infrastructures web de production. D’autant que sa mise en place n’est pas difficile si elle est prise suffisamment en amont. Encore faut-il bien identifier les bonnes pratiques et avoir un suivi efficace de ce qui est produit.

Depuis quand connais-tu Dareboost ? A quelle occasion as-tu découvert notre outil ?

Dareboost fait partie de ma palette d’outils d’audit de la performance Web depuis plusieurs années. Comme beaucoup, je l’ai découvert lors d’une publication de Raphaël Goetter sur Alsacréations fin 2013, mais je n’ai créé mon compte que plus tard, en 2015, après en avoir à nouveau entendu parler par des collègues.

Pour bien évaluer l’outil, j’ai comparé l’audit que j’étais en train de réaliser à la main avec le retour proposé par Dareboost. J’ai été étonné, et un peu vexé, de voir que certaines parties étaient mieux expliquées là-bas que dans mon propre livrable ! Heureusement pour mon égo, il manquait certains points alors, beau joueur, je me suis empressé de les remonter à l’équipe. C’est comme ça que nous nous sommes rencontrés !

A l’heure où tu rejoins l’équipe Dareboost, quelle vision, encore un peu “externe”, as-tu de notre service ? Quels sont ses fonctionnalités, ses caractéristiques que tu affectionnes particulièrement ?

J’ai commencé à travailler sur la problématique de la performance web longtemps avant la création de Dareboost et j’effectuais encore des missions d’audit et d’accompagnement lors de mon recrutement. Si les techniques d’optimisation ont évolué ces dix dernières années, les fondamentaux techniques et fonctionnels sont restés les mêmes. Une grande partie de ce qui était valable à l’époque l’est toujours aujourd’hui. Autant dire que la problématique n’est pas et n’a jamais été purement technique.

Comme beaucoup de chantiers liés à la qualité, la performance nécessite parfois de la technique, mais toujours de la pédagogie, de la récurrence et une bonne gouvernance. Pointer du doigt un problème n’est que le début de la démarche : il faut l’expliquer jusqu’à le rendre compréhensible par tous et, de manière consensuelle, s’atteler à sa résolution tout en mesurant les gains.

Dareboost, pour moi, c’est exactement ça : un outil qui aide ses utilisateurs à comprendre ce qu’il faut corriger, à entamer un dialogue, et à donner les outils pour suivre cette correction dans le temps et anticiper de nouvelles dégradations de la qualité.

Peux-tu expliquer, dans les grandes lignes, à quoi tu vas t’atteler chez Dareboost ?

Pendant des années, j’ai accompagné mes clients pour mieux les aider à accomplir leurs objectifs de performance web : prise en compte de leurs besoins, mise en place d’une démarche d’analyse et de correction, mesure des résultats. Pour faire simple : tout cela va continuer ! En effet, mon objectif est d’aider nos clients à améliorer leurs performances. Pour cela, je serai attentif à leurs problèmes pour les aider à utiliser Dareboost à son plein potentiel. Cela peut passer par exemple par un support à la mise en place de surveillances de parcours de test ou encore par la création de tableaux de bord personnalisés. Tout ce qui peut aider nos utilisateurs à disposer d’une information de qualité pour mettre en place la stratégie corrective la plus efficace en lien avec leurs objectifs et leurs plannings !

Comme j’ai toujours eu une passion pour l’écriture, il est probable que vous me lisiez ici ou ailleurs. Tout est très frais, il faut encore que nous en parlions avec l’équipe Marketing, mais ceux qui me connaissent savent qu’il va être difficile de me faire taire !

Enfin, j’ai bien l’intention d’aider l’équipe technique sur les tâches de R&D de l’outil pour ne jamais perdre de vue les défis techniques courants ou à venir. Bien que familier des mécanismes de la performance web, je suis toujours pris d’humilité en discutant avec mes nouveaux collègues. J’ai encore beaucoup à apprendre !

En toute modestie bien entendu, que penses-tu apporter à Dareboost et son équipe ?

Un humour à la papa ?

Plus sérieusement, j’ai beaucoup d’admiration pour le service offert par Dareboost mais je pense que je peux renforcer l’orientation utilisateur, ayant été de l’autre côté du miroir pendant de longues années. J’espère devenir un interlocuteur de qualité pour nos clients et, en écoutant leurs retours et en les comparant à une veille technique quotidienne, devenir une vraie force de proposition pour toujours améliorer le référentiel des bonnes pratiques contrôlées et les services proposés par Dareboost.

Je suis ravi de voir de plus en plus d’agences sortir d’un web purement artisanal pour assurer à leurs clients un suivi de la production efficace garantissant une meilleure qualité des sites web réalisés. Très bientôt, l’ensemble du marché en fera la demande, et maîtriser ces outils et processus deviendra un impératif pour l’ensemble des acteurs. Au sein de cette dynamique, je compte bien contribuer à ce que Dareboost reste un outil incontournable pour l’ensemble des professionnels du Web !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*