Benchmark DiG Publishing Lisbon : La vitesse de chargement des leaders européens de l’édition web testée par Dareboost

Dareboost compte parmi les 40 startups – venant de 15 pays – sélectionnées par DiG Publishing pour présenter leurs services innovant à plus de 120 leaders européens de l’édition web. Avant d’embarquer pour Lisbonne, nous avons décidé de tester les performances web de ces importants médias en ligne et autres sites verticaux à forte audience.

Maintenant que l’édition 2017 de DiG Lisbon a débuté, il est temps pour nous de dévoiler les résultats de cette étude exclusive !

Situons tout d’abord le contexte : l’outil de test Dareboost a été utilisé pour mesurer les performances web des pages d’accueil de 97 sites web différents, d’après une liste fournie par l’organisation de Dig Publishing. Cette liste étant composée de 35 sites d’entreprises et de 62 sites médias, nous avons choisi de concentrer nos tests sur cette dernière catégorie.
Chacun de ces 62 sites web a été testé à 5 reprises par les sondes Dareboost, dans le contexte suivant : consultation de la page web par un utilisateur situé à Paris, depuis un ordinateur disposant d’un connexion web “moyenne” de type ADSL (8 Mbps de débit descendant et 50 ms de latence réseau), et en utilisant le navigateur web Google Chrome.

En conséquence, nous attirons votre attention sur le fait que les résultats de cette étude présentent une photographie instantanée de la performance web de chaque site testé. Nous avons pris soin de réaliser plusieurs tests et de considérer les indicateurs médians pour une meilleure fiabilité. Toutefois les performances web d’un site sont en constante évolution et jamais à l’abri de dégradations. Notamment celles de sites web monétisant leur audience par la publicité. Gardez donc à l’esprit que pour avoir un état des lieux précis des performances web d’un site et de leur évolution dans le temps, une surveillance régulière (monitoring) est nécessaire !

Place aux résultats de notre benchmark :

Speed Index : un tiers des sites web au-delà des 3 secondes

Website-speed-index-DiG-Dareboost

Comme pour la plupart de nos comparatifs performance web, nous avons choisi le Speed Index comme critère principal de classement. pour la simple raison que le Speed Index est aujourd’hui reconnu comme l’indicateur le plus révélateur de la vitesse de chargement telle que perçue par les utilisateurs (UX). Calculé à partir de l’analyse vidéo du chargement de la page web testée, le Speed Index retranscrit la vitesse moyenne d’affichage des pixels présents dans la partie directement visible de la page web (au dessus de la ligne de flottaison). Avec deux principes à retenir pour l’interpréter :

  • plus le Speed Index est faible, plus le site web est rapide
  • la recommandation de Google : enregistrer un Speed Index inférieur à 1000ms

L’analyse des résultats de notre comparatif montre ainsi que seulement 5% des sites web testés parviennent à satisfaire la recommandation de Google en matière de Speed Index. Alors que près d’un tiers d’entre eux se situent au-delà des 3 secondes… Et même 5 secondes pour les 10% les plus lents !

Website-speed-index-top10-DiG-Dareboost

TTFB : supérieur à 200ms pour la moitié des sites web

Website-ttfb-DiG-Dareboost

Autre indicateur stratégique sur lequel nous nous sommes penchés lors de nos tests : le TTFB (Time To First Byte). Stratégique à plus d’un titre puisque cet indicateur technique est fondamental pour la performance web globale mais peut aussi avoir un sérieux impact sur le référencement naturel (un mauvais TTFB pouvant entraîner une réduction du nombre de pages indexées par les robots Google).
En matière de TTFB, Google recommande de ne pas dépasser les 200ms… L’examen des résultats de nos tests montre que la moitié des sites web analysés se situent au-delà de cette limite !

Poids médian des pages web : 3,4 Mo !

Website-weight-DiG-Dareboost

Le poids des pages est un autre point faible – ou une opportunité d’optimisation suivant le point de vue – fréquemment rencontré lorsque l’on s’intéresse à la performance des sites web. Le présent comparatif n’y coupe pas : sur les 62 sites web testés, le poids médian des pages s’élève en effet à 3,43 Mo ! Un niveau définitivement trop élevé pour de tels sites drainant de larges audiences. Sachant que ces internautes ne bénéficient certainement pas tous de connexions web ultra-rapides et de confortables débits !
En guise de comparaison, reprenons les dernières statistiques affichées par httparchive.org :
certes, le poids moyen des pages web du Top1000 d’Alexa s’élève à 3,57 Mo… Mais il chute à 1,83 Mo lorsque l’on considère le Top100 ! Un niveau dont les 62 sites web de notre liste devraient assurément se rapprocher.

DiG-benchmark vitesse de chargement -Dareboost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*