Ecommerce et vitesse de chargement : 14 sites du secteur sport mis en compétition

Après l’étude des marchands de meubles, la 2e édition de notre baromètre de la performance web (réalisé en partenariat avec le magazine LSA) s’est focalisée sur le ecommerce des articles de sport. En compétition, une sélection de 14 sites marchands… Et à l’arrivée un podium assez étonnant ainsi que des temps moyens très largement perfectibles.

Visiblement, le secteur de la vente d’article de sport n’est pas le lieu pour battre des records de vitesse de chargement sur le web. C’est en tout cas ce que tendent à démontrer les résultats de notre baromètre, publié le 16 décembre dernier dans le magazine LSA (voir l’infographie en fin d’article). Sur les 14 sites web sélectionnés, le Speed Index moyen dépasse en effet les 3 secondes depuis un ordinateur, et 6 secondes depuis un smartphone !
Le Speed Index étant aujourd’hui reconnu comme l’un des indicateurs les plus révélateurs de la qualité de l’expérience utilisateur, on mesure bien l’ampleur des progrès qu’il reste à faire pour bon nombre de ces sites afin d’offrir aux internautes français une expérience client satisfaisante…
Car on est bien loin de la recommandation de Google concernant le Speed Index : moins d’une seconde !

Bien évidemment, certaines enseignes parviennent à afficher de bien meilleures performances. Et, surprise, c’est Deporvillage, pure player barcelonais qui tire son épingle du jeu devant les plus grands noms du secteur en raflant la première place de notre comparatif sur le Speed Index, tant dans le cadre d’une consultation depuis un ordinateur (1298ms) qu’avec un mobile (2416ms).

Baromètre Dareboost ecommerce sport : Speed Index

Côté desktop, le ecommerçant espagnol précède ainsi Decathlon (1831ms) et Sportposition (2014ms). A la décharge de Décathlon, il est à noter que l’enseigne est la seule – sur le podium – à avoir adopté de manière généralisée le protocole HTTPS (on notera que la version HTTP co-existe pour l’instant). Un avantage côté sécurisation qui lui coûte certainement quelques dixièmes de seconde.
Côté smartphone, Deporvillage distance Nike (3402ms) et Puma (3741ms). Et avec la manière puisqu’il s’agit du seul site à afficher un Speed Index inférieur à 3 secondes…

A noter que pour cette édition du baromètre de la performance web, nous avons choisi de confronter non seulement des enseignes de distribution multi-sports mais aussi quelques grandes marques (pour peu qu’elles proposent leurs articles à la vente en ligne). Résultat : pas d’écart flagrant entre ces deux catégories d’acteurs. Si ce n’est, peut-être, des marques comme Nike et Puma qui se distinguent légèrement sur mobile.

Start Render : Oxbow et L’Equipe Store nettement décrochés

Baromètre Dareboost Ecommerce Sport : Start Render distributeurs

Evolution du délai avant début d’affichage (desktop) pour les sites marchands d’articles de sport

Autres résultats largement perfectibles pour bon nombre des enseignes testées : les délais avant début d’affichage (Start Render). Comme son nom le laisse entendre, cet indicateur mesure le temps passé par l’utilisateur avant que la page à l’écran ne commence à afficher quelque chose. Avec pour seule alternative à l’attente, celle de partir vers d’autres sites web ! Les moyennes mesurées pour ce baromètre sont pour le moins inquiétantes : presque 2 secondes d’attente depuis un ordinateur et 3,5 secondes depuis un mobile… Sur ce critère Oxbow et L’Equipe Store accusent les plus mauvaises performances (plus de 7 secondes sur mobile !), qui doivent lourdement peser sur leurs résultats commerciaux. C’est en tout cas ce que peut laisser craindre cette statistique communiquée par Google DoubleClick : “53% des visites sur sites mobiles sont abandonnées après 3 secondes d’attente”…

Baromètre Dareboost ecommerce sport : Start Render marques

Evolution du délai avant début d’affichage (desktop) pour les sites de marques d’articles de sport.

Temps de réponse serveur : seulement 5 sites sous les 200ms

Plus en amont, le comparatif révèle déjà certaines faiblesses concernant le temps de réponse serveur (plus précisément le délai avant réception des premiers octets de données par le navigateur de l’utilisateur). Les 14 sites testés affichent en effet un temps moyen de 766ms, largement supérieur au seuil préconisé par Google (200ms). Néanmoins, cette moyenne médiocre cache de fortes disparités. Avec 5 sites (Nike, Madeinsport, Intersport, Puma et Deporvillage) en dessous des 200ms… et 3 enseignes largement décrochées : Go Sport (1,86 secondes), Oxbow (2,18s) et L’Equipe Store (3,1s) !

Baromètre Dareboost ecommerce sport : TTFB Go Sport

Pour l’exemple, le visuel ci-dessus illustre l’évolution du temps de réponse serveur pour le site de l’enseigne Go Sport sur une partie de notre période de test (surveillance en fréquence horaire). Le constat est flagrant : un serveur au fonctionnement erratique, avec des pics fréquents au delà des 4 secondes… Un très lourd handicap qui rend impossible une expérience utilisateur satisfaisante, avant même d’avoir commencé à charger les contenus sur le navigateur des visiteurs ! La comparaison des surveillances du temps de réponse serveur entre go-sport.com et deporvillage.fr (graphe ci-dessous) est, à ce titre, éloquente :

Baromètre Dareboost ecommerce sport : comparaison TTFB

Poids des pages : de 1 à 5 Mo

Autre domaine sur lequel les 14 enseignes testées jouent en ordre dispersé : le poids de leur page d’accueil, avec des résultats allant de 1 Mo (Puma en consultation mobile) à plus de 5 Mo pour Intersport. Les moyennes, là non plus, ne sont guère flatteuses : 2,3 Mo en version mobile et 2,7 Mo pour les consultations desktop ! Sur ce terrain, c’est Nike qui s’en sort le mieux sur desktop avec 1,43 Mo et en s’allégeant même de presque 400 Ko pour faciliter son chargement depuis un smartphone. Mieux : pour arracher la palme de la page web la plus légère sur mobile, Puma parvient à gagner 2 Mo par rapport à sa version desktop ! Un bel exemple d’adaptation aux contraintes de l’internet mobile. Qui nous rappelle que concevoir un site responsive ne se résume pas à une adaptation du design à la résolution d’affichage… C’est aussi savoir éviter de télécharger le superflu !

Baromètre Dareboost ecommerce sport : poids des pages

Mesurez-vous aux 14 enseignes testées !

Avec une sélection de 14 sites web, ce baromètre est évidemment loin d’être exhaustif. Vous gérez une boutique en ligne dans le domaine du sport ? Nous vous proposons d’intégrer ce baromètre et de positionner votre ecommerce par rapport à ces 14 enseignes en matière de performance web ! pour ce faire, il vous suffit de nous contacter (contact[at]dareboost[point]com) en nous soumettant l’URL de votre site. Il sera intégré à une nouvelle vague de test sur Dareboost. Nous ne pouvons que vous encourager d’ici là, à tester le niveau de performance web de votre site directement sur notre service.
Ce sera sans nul doute l’occasion de déclencher de premiers chantiers d’optimisation, mais également de découvrir plus en détail nos fonctionnalités de monitoring du temps de chargement dont vous avez pu entrevoir quelques captures plus haut.

Méthodologie

Pour réaliser ce comparatif, la batterie de tests a été menée dans des conditions aussi proches que possible de la réalité des internautes français : consultations depuis un mobile ou un ordinateur de bureau (desktop), débits moyens (3G/ADSL), avec un navigateur web grand public (Chrome). Chaque page a ainsi été testée toutes les heures pendant une semaine début décembre 2016, représentant au final plus de 4500 analyses.


Baromètre Dareboost LSA ecommerce sport