Vitesse de chargement & e-commerce : plusieurs secondes d’écart entre les pointures du secteur chaussures

Pour la 4e édition du baromètre Dareboost de la performance web du e-commerce, réalisé en partenariat avec le magazine LSA, nous nous sommes intéressés au secteur de la vente en ligne de chaussures : pendant toute une semaine, nous avons ausculté la vitesse d’affichage de 15 des principales enseignes présentes sur le web français. Avec au final des résultats plus que mitigé.

On aurait pu s’attendre, pour le e-commerce de chaussures, à des performances globales plus élevées. Et concrètement des sites plus rapides à l’affichage. Car le secteur est désormais plus large qu’un marché de niche (10% environ des ventes totales de chaussures). Et il est logiquement très concurrentiel, bataillé tant par des sites renommés tels que Sarenza, Spartoo ou Zalando que de nombreuses enseignes reconnues du commerce “traditionnel”. Malgré cela, les temps de chargement médians mesurés par Dareboost lors de ce comparatif n’ont rien d’exceptionnel : Ils sont par exemple sensiblement moins bons que sur le secteur de la vente de meubles en ligne (ayant fait l’objet d’un précédent baromètre).

Speed Index au delà des 3 secondes dans la majorité des cas

Concernant le Speed Index, indice reconnu comme l’un des plus révélateurs de l’expérience utilisateur et retenu par Dareboost comme critère de classification principal pour ce baromètre, les 15 vendeurs de chaussures testés affichent une médiane à 2,9 secondes dans le cadre d’une consultation via un ordinateur classique (desktop) et de 6 secondes via mobile. Bien loin de ce que préconise Google en la matière : être en dessous de 1000ms.

Baromètre Dareboost webperf ecommerce chaussures : Speed Index Desktop

Seul Gémo parvient au niveau de cette recommandation (1027ms) dans le cadre d’une consultation depuis un ordinateur de bureau avec connexion ADSL, suivi par Sarenza (1374ms), Shoes.fr (1464ms), Modatoi et Chaussexpo (un peu plus de 1700ms). Alors qu’à l’autre bout du classement, San Marina, Zalando et Chaussea affichent un Speed Index supérieur à 4000ms !

Baromètre Dareboost webperf ecommerce chaussures : Speed Index Mobile

Et la situation est encore plus critique pour les consultations via mobile (avec connexion 3G pour nos tests) : seulement 3 enseignes sur 15 obtiennent un Speed Index inférieur à 3 secondes, à savoir Chaussexpo, Gémo et Sarenza. Des chiffres qui laissent à craindre une piètre expérience utilisateur via mobile pour la majorité des sites testés, et en conséquence, des performances commerciales loin de leur optimum. Tout au moins si l’on en croit les statistiques avancées par Google : “53% des visites sur sites mobiles sont abandonnées après 3 secondes d’attente”!

Début d’affichage avant 1 seconde : quelques exceptions

Ce manque de vélocité des ecommerçants du secteur chaussures se confirme à l’analyse d’autres indicateurs mesurés par Dareboost. C’est le cas du délai avant début d’affichage (laps de temps pendant lequel le visiteur se trouve devant une page blanche) : seulement 5 sites (Sarenza, Eram, Gémo, Texto et Chaussexpo) parviennent à démarrer l’affichage de leur page d’accueil dans un délai inférieur à 1 seconde… pour des consultations via desktop ! Car depuis un mobile, seul Sarenza s’avère capable de conserver cette relative réactivité (834ms).

Start render - Baromètre Dareboost Webperf ecommerce chaussures

La mesure et l’examen de quelques autres indicateurs de performance démontre que certains sites testés cumulent des handicaps techniques dommageables pour leur performance globale. On notera ainsi, pour Chaussea, Zalando et Bessec un temps de réponse serveur supérieur à 600ms, soit plus du double que la moyenne constatée sur l’ensemble des sites testés et surtout 3 fois plus “lent” que la limite conseillée par Google en la matière (200ms) !
On rappellera qu’un temps de réponse serveur excessif peut être très limitant pour l’indexation Google, en raison du crawl budget. D’autant plus si le nombre de produits de ces sites est important.

dareboost barometre ecommerce chaussures ttfb

Et encore, le temps de réponse serveur s’avère être nettement plus “problématique” dans le cadre d’une consultation via mobile. 5 enseignes voient ainsi cet indicateur s’envoler nettement au delà de la seconde.
Les causes sont multiples (succession de redirections, difficulté de connexion au serveur, etc.), mais il sera en tout cas difficile de rectifier le tir pour ces acteurs et impossible de proposer une expérience utilisateur réellement satisfaisante à leurs mobinautes !

Problèmes de poids et de nombre de requêtes

Autres critères techniques examinés et pouvant porter d’importants préjudices à la performance des sites web : le poids des pages et le nombre de requêtes nécessaires à leur chargement. Sur ces deux points, les médianes mesurées (2,44Mo et 170 requêtes en desktop) cachent des situations très variées.

Côté poids, les 15 pages d’accueil testées se situent entre moins de 800Ko (Modatoi) et quasiment 6Mo (André, sur desktop). Certains excès semblent quelque peu tempérés pour les versions mobile, mais pas suffisamment, plusieurs enseignes restant au dessus des 3Mo.

Pour l’exemple, entre le poids de la page et le temps de réponse serveur, on aura trouvé deux raisons expliquant les piètres performances d’une enseigne comme Zalando : Classée dans les toutes dernières places de notre test sur ces deux critères (679ms de TTFB avec une page d’accueil pesant 5,5Mo), ce leader européen du ecommerce mode ne peut afficher au global que des mauvaises performances web. Et en conséquence une expérience utilisateur dégradée. Difficile de croire que cela n’ait aucune incidence sur ses résultats commerciaux (en France tout du moins, où nous avons mené cette vague de tests).

Barometre Dareboost webperf ecommerce chaussures poids

D’une page web testée à l’autre, le nombre de requêtes a lui aussi beaucoup varié lors de ce comparatif : de 44 (version mobile de Shoes.fr) à 345 pour la version desktop de Gemo.fr.
Détail cocasse : ce – trop – grand nombre de requêtes n’a pas empêché cette même enseigne d’arracher la première place de notre classement basé sur le Speed Index ! Des requêtes, en l’occurrence visiblement liées à du retargeting, qui ne perturbent donc pas l’affichage initial de la page.

HTTPS encore minoritaire

Dernière remarque avant de clore ce comparatif, concernant HTTPS. Nous avons en effet vérifié lesquels des 15 sites testés proposaient une sécurisation des consultations dès l’accès à la page d’accueil… D’une part car le HTTPS devient aujourd’hui indispensable, mais également car il implique un léger handicap pour le délai avant premier octet.
On pourra noter que les deux derniers sites de notre classement (Chaussea et Zalando) ont effectivement adopté HTTPS… Mais tout comme 3 des 4 enseignes aux premières places de notre palmarès (Gémo, Shoes.fr et Modatoi) !
En revanche, on pourra s’étonner que moins de la moitié de notre sélection de sites ecommerce (7 sur 15) proposent encore aujourd’hui un accès sécurisé dès leur page d’accueil.

Méthodologie

Pour réaliser ce comparatif, Dareboost a mené sa batterie de tests dans des conditions aussi proches que possible de la réalité des internautes français : consultations depuis un mobile ou un ordinateur de bureau (desktop, résolution 1366×768), débits moyens (3G/ADSL), avec un navigateur web grand public (Chrome 55). Chaque page a ainsi été testée toutes les heures pendant une semaine en mars 2017, représentant au final plus de 4500 analyses.

Baromètre webperf ecommerce LSA Dareboost - chaussures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*